Le genre de vue qui fait mal… Même si on est loin depuis l’ISS, les phénomènes naturels extrêmes sont effrayants : on sait que l’augmentation de leur fréquence et de leur ampleur est due au réchauffement climatique et que des gens sont menacés au moment même où on les observe… pic.twitter.com/zBMzEvX8z8

— Thomas Pesquet (@Thom_astro) August 4, 2021